Index Léon Bernard

HAUT COMMISSARIAT
DE LA
REPUBLIQUE FRANCAISE
AUX ETATS-UNIS
1954 COLUMBIA ROAD
TELEPHONE NORTH 8131

WASHINGTON, D.C. July 25 1918
6-30 matin




...


Le fameux courrier a eu du retard à Bordeaux et je dois attendre la fin du mois avant d’avoir mon petit journal. Je vous dirais que j’ai reçu avant hier une gentille carte-lettre de M. du 2 juillet, elle a du venir par le paquebot anglais.

Les envois par Mr L. sont très surs mais ils ne peuvent prendre que la malle française, tandis qu’en postant à ?, les lettres viennent indistinctement par voie américaine, anglaise ou française, je vous donnerai comme indication, et vous ferez comme bon vous semblera, ....

Dans mes premières lettres, je vous disais que j’aurai souvent l’occasion d’aller à N.Y. il y a changement, ce service sera réservé à un autre collaborateur attendu de France. Pour le moment mon port d’attache est Washington; d’où j’aurais souvent à faire à Baltimore, Norfolk et Newport News, cela ne m’est pas désagréable.

Je pars samedi soir pour Norfolk. Je prendrai le paquebot comme la dernière fois et descendrai toute la nuit le Potomac et la Bay de Chascapeake pour arriver dimanche matin.

Naturellement tout sera fermé le dimanche, mais dans les environs de Norfolk il y a les plages agréables, où je passerai une partie de ma journée, le lundi je continuerai sur Newport News où je suis envoyé pour le 4/mats “Rhône”, je pense ne rester que la journée du lundi, mais comme je ne suis pas limité comme temps, il est possible que je ne revienne que mercredi.

Il ne faudra pas vous étonner de recevoir souvent les cartes de cette région et de Baltimore, car j’ai au moins 4 voyages en perspective dans chaque port; dans cette saison c’est délicieux, mais quand arrivera l’hiver, dans les docks, il y aura aussi le revers de la médaille.

Depuis 5 jours nous sommes dans les fortes chaleurs, je n’avais certainement jamais eu si chaud. Il faisait 39° à 40° c’est raisonnable, même à écrire je suis en nage; le meilleur moment c’est la nuit, le soir je vais avec M. R. en auto sur les bords du Potomac où nous restons jusque près de minuit.

Pour dormir, il faut avoir les fenêtres ouvertes et les couvertures ne me gênent pas, il parait que cette vague de chaleur dure environ 1 mois; ce qui est agréable c’est que la nuit l’abaissement de la température n’est pas trop fort, on risque moins d’attraper quelques refroidissements.

Je m’acclimate très bien dans ce pays et vous pouvez être tranquille, je prends toutes les précautions pour ne rien attrapper.

Ce matin nous avons fait une innovation, nous sommes allés à la Piscine publique près du Square Washington, c’est un immense bassin, où l’eau est continuellement renouvelée par l’aide d’une source; des cabines individuelles attenantes au bassin, et tout cela gratuitement, c’est un endroit très bien fréquenté. Pendant cette période de chaleur, nous irons à peu près tous les matins prendre notre bain, le programme est établi ainsi Mr. R. nous cueille à 7h avec son auto – De 7h20 à 8h10 nous prenons notre bain et nous revenons prendre notre petit déjeuner à 8h30, nous avons bon appétit après ce petit sport.

...

Mes 2 lettres précédentes ont été adressées au T., vous avez du rire lorsque vous avez vu sur l’enveloppe „Somme“, je savais bien que le T. se trouvait à la limite des deux départs mais j’ignorais sur lequel il était placé, j’ai trouvé ce renseignement sur une vieille carte qui m’est tombée sous les yeux ce matin.

...

Depuis quelques jours nous avons d’excellentes nouvelles du front français, vous pensez si je suis cela de près, je pense que d’ici peu, nous apprendons que les Boches se sont retirés sur la Vallée de l’Aisne.

Un moment je comptais prendre un petit appartement; mais j’ai du reculer quand j’ai vu les prix; depuis quelque temps les loyers ont augmenté d’une façon formidable, par suite de la venue dans la capitale de nombreux employés civils et militaires pour les Ministères. Il faut compter au moins $ 100,- par mois pour avoir 1 chambre, 1 petite cuisine, 1 salle à manger et la salle de bains. Il y a 6 mois cela ne valait que 50 à 60$. Pour l’instant je me contente de ma chambre à 32,50 et les gens sont très gentils, sans cela j’aurais cherché ailleurs.

Mon travail augmente journellement et d’ici peu il ne faudra pas en promettre surtout avec les petits voyages cela me retardera, j’espère arriver au bout de tout.

Je compte avoir prochainement l’aide d’un de mes camarades sergent à mon ex-Régiment; mais le pauvre est-il au nombre des prisonniers, il se trouvait dans mon Bataillon; je suis anxieux d’avoir de ses nouvelles et plus heureux de l’avoir près de moi, car il ne serait d’un précieux secours.

J’écris à Mme de S. pour la question que vous connaissez, je voudrais bien que cette personne se décide car c’est le vrai moment de traiter.

Quand je reviendrai de Newport, j’aurai un volumineux courrier ... de toute ma famille; j’aurai tout juste le temps de répondre par le retour de la malle.

...

Votre papa doit faire la navette entre Paris et le T.rt, mais les chemins de fer ne doivent pas être pratiques maintenant.



URL http://bernard.hesnard.free.fr/LeonBernard/Guerre14_18/Tardieu1918_07_25.html