Index Léon Bernard

HAUT COMMISSARIAT
DE LA
REPUBLIQUE FRANCAISE
AUX ETATS-UNIS
1954 COLUMBIA ROAD
TELEPHONE NORTH 8131

WASHINGTON, D.C. 2 Août 1918




No 6 par V.D la précédente no 5 du 10/7 par V.O.




...,

J’ai trouvé à mon retour de Norfolk vos gentilles lettres des 27 juin au 4 juillet; il me manque celles entre le 23 et le 26 juin, elles sont certainement venues par le „N“ qui vient d’arriver cet après-midi à N.Y. je les aurais demain soir. Je sais qu’il y aura un autre courrier dans 4 ou 5 jours, le “R”* et après ce sera Créquer, je n’aurai pas à me plaindre ce mois-ci.

Vos lettes du 27 Juin au 4 Juillet me sont venues par paquebots étrangers, elles sont venues plus vite car il y a eu 17 jours sans poste française.

Ceci posé je vais répondre à votre petit questionnaire, car vous me demandez beaucoup de choses, je vais procéder dans l’ordre de vos lettres.

Je vous que vous vous êtes bien tirée pour déchiffrer le câble vous annonçant l’arrivée de mon premier courrier; je constate aussi que vous avez bien traduit ...”; les câbles ne sont pas très clairs ..., ce sont de bien petites dépenses et j’arrive facilement à boucler mon budget.

Je suis heureux de savoir que mes cartes de W. sont bien arrivées à destination, vous avez du recevoir peu après des échantillons de Norfolk et de Baltimore.

Pour la franchise postale je n’ai payé qu’à votre premier courrier et maintenant je reçois de temps en temps des lettres de mes amis qui ne sont pas affranchies et par bonheur la Poste américaine oublie de me surtaxer. J’oubliais votre dernière lettre a été ouverte par la Censure.

....

Créquer a bien fait ma commission en vous envoyant le jambon; je pense qu’il sera à votre goût; à propos pour le prix, je n’ai pas encore reçu la facture; aussitôt que je l’aurai je vous l’adresserai et vous pourrez envoyer un chèque à la maison. Ce que je serais désireux de savoir, c’est si vous le trouvez à votre goût, car lorsque je vais à Norfolk, je suis à côté du pays où le jambon est renommé. ...

...

Vous avez recommencé la tournée au Bois de Boulogne, répétition de celle que nous avions fait en famille; comme ce Dimanche il y avait affluence à la location des canots; doux souvenir, n’est-ce-pas! Nous reprendrons cela au mois de Mai prochain; à moins que les Boches veulent terminer la guerre avant; alors, j’accepte le voyage l’hiver et par la voie rapide.

Vous êtes désolée parce que je bois de l’eau, ici, c’est la mode et je ne m’en porte pas plus mal, je m’assimile assez bien aux coutumes amériaines; quant à la glace, il faut fatalement en user, car il est difficile de boire chaud, pour cette question je n’en fais pas abus, mais ce que je puis vous assurer, c’est que la glace n’entraine pas de congestion. D’après les Américains, dans cette saison, c’est très sain et cela décongestionne les reins! Je n’irai certainement pas mettre de la glace dans mon lait l’hiver. Dans toutes choses il ne faut pas abuser, c’est-ce-que je fais; je vous remercie néanmoins de vos bons conseils et je réduis dès maintenant ma consommation de glace.

Je fais quelques progrès en anglais, mais pas si vite que je voudrais car vous pensez bien qu’à la mission, on cause français toute la journée; jusqu’à présent je n’ai pas été embarrassé; peut-être un peu à Norfolk où les habitants causent un peu nègre; il parait où c’est terrible pour cela c’est à la Nouvelle-Orléans; heureusement que j’attends pas de navire dans cette région, car il y fait chaud; ce n’est pas loin du tropique.

Depuis deux jours nous avons eu un peu de pluie, la température est tombée légèrement; en résumé la chaleur est très supportable et je n’en souffre nullement; j’ai certainement bruni, surtout à mon dernier voyage au bord de la mer (Norfolk); ....

Je ne m’ennuie pas, étant très souvent avec mes amis avec qui je fais de bonnes parties; de plus étant occupé toute la journée je n’ai pas le temps de m’ennuyer; je m’offre assez de distractions ...

Si vous ne trouvez pas de souliers blancs, vous n’avez qu’à venir ici; je connais les magasins bien approvisionnés dans ces articles.

Aujourd’hui 4 ans de guerre, c’est terrible quand l’on y songe, si l’on prévoyait encore la fin; mais quoique les nouvelles soient très bonnes depuis 3 semaines, cela ne fait pas entrevoir la paix. Vivons toujours sur l’espoir et souhaitons que nous mettions bientôt les Boches en dehors de France; les Américains travaillent dur pour cela.

J. fait des petites fugues vers la Capitale; j’ai reçu une carte de lui de St Germain; il a été voir les amis B.; vos parents sont bien gentils de lui faire passer un bon moment dans votre chère famille; mon cousin est enchanté de son dernier séjour à Paris.

Je suis désolé de savoir que G. est toujours à l’hôpital, la pauvre M.e doit être navrée; je comprends fort bien que la patience a une limite; surtout depuis deux mois qu’elle attend. Et combien de temps va-t-il rester à l’hôpital; je sais bien qu’elle peut toujours aller le voir; mais ce ne sont pas des vacances pour passer quelques heures près de son cher fiancé. Pour nous , nous avons fait un contrat d’un an! Qu’est-ce que c’est que ça! Et puis nous avons beaucoup de patience, n’est-ce-pas ...?

Dimanche j’aurais sans doute la visite de M. L. qui a du arriver aujourd’hui avec le “N” il a je crois une lettre de ma L., un Nantais de plus; mais il ne restera qu’une semaine à W. car il doit aller je crois sur la Côte Ouest (Pacifique) pays merveilleux; c’est là que j’irai bien faire un tour; 4 grands jours de chemin de fer: ... nous étions voisins à Nantes, ... je connais M. L. depuis 13 à 14 ans, il commandait un vapeur des “Chargeurs de l’Ouest”.

J’ai un bateau qui vient d’arriver à Baltimore le “Château d’If”, j’attends un télégramme du Consul pour prendre le train, probablement lundi matin, j’en aurai pour 2 jours; à mon retour, je ne serai pas loin de retourner à Norfolk pour l’Antoinette, et ensuite Baltimore-Norfolk et sans doute New-York. J’ai de l’ouvrage ce mois-ci et je vous prie de m’excuser près de votre famille si ma correspondance est écourtée; c’est peut-être honteux à dire, je n’ai pas trouvé le temps d’écrire à ma Cie à Nantes; je vais m’y mettre une soirée, car il ne faut pas que je manque le prochain courrier.

Demain je vais à la baignade, c’est amusant; j’y vais toujours avec M. N. et R., et le matin c’est excellent; depuis deux jours le Pool (Piscine) est moins fréquenté; c’est sans doute l’abaissement de la température qui en est la cause.

... j’attends la visite ou les lettres de la personne recommandée par Mme de Sn. Je ne sais pas exactement ce que désire cette dame; je verrai et réfléchirai; je ne vois pas du tout quelle affaire cette femme peut entreprendre quant à moi je suis engagé pendant la durée de la guerre; naturellement quand j’aurai les mains libres après la guerre, je prendrai la meilleure situation; il faudra rattraper le temps perdu; mais je ne me lancerai pas dans l’incertain et je conserve évidemment le certain à Nantes.

Vous devez ... vous reposer de toutes ces nuits passées à la cave; ....

Août 3

Les nouvelles sont bonnes aujourd’hui, une nouvelle offensive de notre part nous donne presque la Vallée de la Vesle et Soissons.

Je compte avoir le courrier du “N” demain et j’attends celui du “R” dans ¾ jours, voyez affluence!

Demain je vais en auto avec M. Rio et lundi matin je pars pour Baltimore pour 2 jours.

...




URL http://bernard.hesnard.free.fr/LeonBernard/Guerre14_18/Tardieu1918_08_02.html