Index
Index du Livre

p/fgAHesnard69.jpg

Avertissement

Ce modeste ouvrage est un témoignage objectif, scrupuleusement enregistré et rédigé sans nulle préoccupation idéologique, des douloureux événements, jusqu'ici très mal connus, de l'occupation allemande du port de Bizerte en 1942-43.
Dix ans de recul et l'apaisement, qu'en est résulté, des passions, tant personnelles que collectives, autorisent aujourd'hui leur évocation détaillée et l'appréciation froide des hommes qui y ont été mêlés.
Le cas des Français assemblés par le hasard des circonstances dans ce paisible petit port de guerre isolé de la tourmente mondiale, qui se virent un jour placés an centre même du grand Conflit, submergés par la rafale de la guerre aérienne et encerclés par la marée montante de la Wehrmacht, qui subirent ensuite durant six mois l' infiltration massive de l'occupant dans des conditions étrangement déprimantes sans possibilité de résistance ni vélléité de collaboration, puis qui, libérés de leur cauchemar, se tournèrent avec une confiante gratitude vers leurs libérateurs pour n'obtenir d'eux qu'un déconcertant mépris - tel est le sujet sans grandeur mais non sans intérêt humain, des chapitres qu'on va lire.

Deux aspects du mince mais instructif drame de Bizerte y ont été particulièrement en évidence: D'abord le cas illucidé de Derrien, l'homme de devoir, le chef à la conscience écartelée, dont le destin tragique a été non pas d'être condamné par un Tribunal militaire d'exception sur le plan du code de justice maritime, mais de s'être trouvé sur le plan de la réalité concrète, à la fois absous comme amiral et cruellement désavoué comme homme. Son attitude envers l'occupant a été ignorée de beaucoup et, par quelqu'uns calomniée. Au point que l'ancien chef de l'escadre de Méditerrannée le vice-amiral Docteur a pu écire, sans que nul ne l'ait démenti, qu'on rendra un jour justice à sa mémoire.

En second lieu, l'analyse de cet affligeant phénomène psychologique que fut, après la libération de la Tunisie, la première reprise de contact entre les français libres et les français emmurés de Bizerte. Confrontation émouvante, qui eut pu être un acte de communion de deux groupes nationaux dans leur patrie retrouvée, mais qui fut un échec de leur conduite patriotique, inséré dans le désarroi de la conscience nationale. Echec dû avant tout à l' incapacité, de la part de combattants rentrant d'un triomphant exil, de comprendre l'état d'esprit de compatriotes restés durant de longs mois exclus du combat et encore sous le coup de leur déprimant isolement. Et de surmonter leur propre rancune, bien légitime et accumulée par des années d'héro´sme déçu, autrement qu'en la projetant en représailles justicières sur des camarades, sur des frères, pris par eux comme émissaires responsables des épreuves de tous.

Ce livre a été écrit en hommage à la Marine - à celle d'avant la Libération. A celle que l'auteur a aimée et admirée pour en avoir pénétré, dans un contact humain prolongé, avec ses chefs, ses officiers et ses équipages, l'esprit de parfait désintéressement, la noblesse de coeur et la ferveur patriotique. Elle a failli être discréditée dans l'opinion publique. Pourtant, celle-ci, une fois exactement informée, a su discerner le sens hautement méritoire des humiliantes abnégations qu'elle s'est laissée, par obligation morale secrète, infliger sur l'ordre de quelques-uns de ses chefs, eux-mêmes asservis à certains impératifs mystiques d'un autre âge.

Mais après un temps de silence qui s'imposait, de nouveaux chefs se lèvent déjà. Leur idéal, aussi pur que celui de leur devanciers mais plus réaliste et comme mûri par les malheurs de la patrie, ne risquera plus comme lui, de placer l'honneur militaire au dessus de leur conscience de citoyen. La dure leçon de l'expérience - à défaut d'une pédagogie morale qui reflèterait l'élan social d'un pays aux institutions rénovées - leur a déjà révélé cette évidence qu'une nation ne peut être forte et honorée que si l'esprit de son armée est l'âme de son peuple.

Médecin-Général (C.R.) Hesnard
Ancien Inspecteur du Service de Santé
de la Marine-Afrique.

 

 

Chapitre I : Suave Tunisie

 

Ce livre ne fut jamais publié. J'en ai trouvé le manuscript ainsi que les lettres le proposant aux éditeurs parmi les documents de mon grand-père et pense travailler en son sens en le publiant sur Internet.

Martine Bernard-Hesnard

 

 

Version : 07.12.2004 - Contents : Martine Bernard-Hesnard

Codewriter: Visual Basic Application - Programmed by : Marzina Bernez
Webdesign & Copyright : Marzina Bernez

URL http://bernard.hesnard.free.fr/Hesnard/Angelo/Bizerte1.html